Allianz : la demande en matières premières présente un risque pour les chaînes d’approvisionnement

19. janvier 2022 | Marché

Les risques commerciaux sont actuellement essentiellement numériques, selon le Baromètre des risques 2022 d’Allianz. L’assureur prévient en même temps que la demande croissante de matières premières stratégiques pourrait rendre les chaînes d’approvisionnement encore plus vulnérables.

L’assureur Allianz a publié la onzième édition de son baromètre des risques. Le rapport se base sur les données de 2.650 experts de 89 pays et 22 secteurs industriels. Selon le baromètre, les entreprises interrogées considèrent surtout les menaces numériques comme un risque pour leur activité. Elles sont particulièrement préoccupées par les attaques de logiciels rançonneurs, au cours desquelles des extorqueurs cryptent des données sensibles et ne les libèrent que contre le paiement d’une rançon.

Le risque d’interruption d’activité arrive en deuxième position. Ce ne sont pas les problèmes logistiques qui alimentent les craintes de ne plus pouvoir fabriquer des produits ou fournir des services, mais également les attaques numériques.

Malgré ces conclusions, Allianz met en garde contre la sous-estimation des risques traditionnels tels que les catastrophes naturelles. En outre, la volatilité des chaînes d’approvisionnement pourrait encore augmenter en raison de nouveaux facteurs. Il s’agit par exemple de la demande croissante de matériaux critiques tels que les terres rares, nécessaires à la production d’énergie renouvelable, par exemple par les éoliennes. Le rapport complet peut être consulté ici.

Photo: iStock/ismagilov

énergies renouvelables 2030