Airbus teste la propulsion à l’hydrogène

24. février 2022 | Technologies

L’avion long-courrier A380 est transformé en plateforme d’essai

Les voyages en avion, surtout sur les courtes distances, font régulièrement l’objet de critiques en raison de la grande quantité d’émissions de CO2, et depuis 2020, le terme « honte de prendre l’avion » figure même dans le dictionnaire. Des technologies visant à rendre le transport aérien plus écologique sont pourtant déjà en cours de développement et pourraient bientôt devenir la norme. L’utilisation de l’hydrogène en fait partie. Le constructeur aéronautique européen Airbus veut désormais tester l’aptitude de ce gaz à grande échelle et a conclu à cet effet une coopération avec le consortium de moteurs CFM International.

Un avion gros porteur de type A380, équipé de réservoirs d’hydrogène liquide, servira de base aux essais au sol et en vol d’un moteur à combustion directe alimenté par de l’hydrogène. Le moteur d’essai à hydrogène, un turboréacteur à double flux modifié, habituellement utilisé dans les jets d’affaires, est monté sur le pont supérieur, du côté gauche de l’avion. Cette position permet d’observer son comportement en vol de manière optimale, sans être influencé par les moteurs conventionnels.
D’ici le milieu de la décennie, l’avion modifié devrait être prêt à décoller et ouvrir la voie à la mise en service d’un avion Airbus sans émissions, prévue pour 2035.

Photo: © Airbus

énergies renouvelables 2030